Le défi environnemental au coeur du monde d’après - PandaPlace.eco | La Marketplace éco-responsable

A l’heure d’une des plus grandes crises sanitaires mondiales, la sécurité et la sureté de la population sont devenues des priorités pour chaque pays. Frontières fermées, déplacements limités et règlementés, mesures strictes en tout genre… Voyons comment la sortie de crise devrait être l’occasion de repenser la mondialisation et de remettre le défi environnemental au coeur du monde d’après.

 

Le défit environnemental et le monde d'après COVID

La fin de la mondialisation heureuse

  • La mondialisation vous savez, ce terme qui signifie que le monde est devenu un immense quartier dans lequel les hommes, les cultures, les biens, les services, les capitaux… interagissent à la vitesse de la lumière, grâce à la disparition des « barrières » et au développement des technologies d’information et de communication.
  • Sans frontière, les maladies ont donc elles aussi, tout le loisir de circuler librement et de se propager à grande échelle. Pour cause, la Covid-19 s’est transformée en quelques semaines en une maladie pandémique majeure qui a touché des dizaines de millions de personnes partout dans le monde.
  • « … Le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant ».
    Cette phrase poignante prononcée par le Président de la République française à l’heure du confinement suppose des efforts de chacun et surtout une modification des comportements en général et cela, à l’échelle mondiale. Mais qu’est-ce-que cela signifie en profondeur. Les différentes nations du monde doivent-elles se replier, devenir auto-suffisantes ? Et surtout, que fait-on des questions relatives à l’environnement ?

Le défit environnemental et le monde d'après COVID

Les leçons d’une crise planétaire

  • Beaucoup font porter à la mondialisation la responsabilité de cette crise sans précédent. Rapidité de l’expansion du virus, dépendance du monde envers la Chine, incapacité de beaucoup de pays à produire rapidement et en masse des équipements médicaux… sont autant d’arguments mis en avant par les détracteurs de notre système d’échange planétaire. Pourtant, beaucoup d’autres maladies et virus en tous genres n’ont pas attendu le capitalisme et l’industrie pour décimer des populations humaines aux quatre coins de la planète.
  • Ce qu’il faut garder en tête c’est qu’un monde ouvert est un monde plein d’avantages, si on laisse de côté les dérives humaines et environnementales : recherches scientifiques, exportation de matériel…
    Les nouvelles sciences et les nouvelles technologies sont faites pour être échangées et partagées. L’interdépendance croissante des pays du globe et la mobilisation de toutes les ressources de la planète permettent de découvrir des vaccins et traitements qui peuvent ensuite circuler partout.

Le défit environnemental et le monde d'après COVID

Le défi environnemental au coeur du monde d’après

  • Outre l’aspect économique, l’enjeu de taille de cette crise est celui l’environnement. Elle sonne bien trop tard le rappel d’une négligence accrue des questions relatives à la santé humaine, à la santé animale et la protection de nos écosystèmes.
  • Une chose est certaine, l’environnement se porte mieux depuis le début de la crise en décembre 2019.
    Les émissions de Co2, responsables des dérèglements climatiques, ont connu une baisse sans précédent, ces baisses étant liées à la réduction spectaculaire des activités industrielles et des transports, notamment le trafic aérien.
  • Mais n’oublions pas que toutes ces mesures sont temporaires et si rien n’est modifié de manière durable, si les plans de relance des pays les plus développés ont pour seuls objectifs de relancer la croissance économique au détriment du reste, ce que la planète aura gagné au cours de ces derniers mois n’aura servi à rien.
    Chaque pays, en s’appuyant sur les autres, doit repenser l’environnement, notamment donner la priorité aux énergies propres et renouvelables pour créer des économies durables. Nous avons tous à y gagner et la planète nous dira merci.
  • Il apparaît clairement aujourd’hui que seule une action collective et mondialement coordonnée permettra non seulement de venir à bout de cette crise mais aussi d’agir durablement pour changer les comportements et se poser les bonnes questions. Unir nos efforts pour contrer une menace, c’est aussi cela la mondialisation.

Oui, le monde d’après sera différent. Une fois la crise passée, l’urgence environnementale et climatique devra être au fondement des programmes de relance.

Et si nous en retirions le meilleur ? Si cette crise devenait la prise de conscience qui était nécessaire pour changer les règles et construire un monde plus écologique, équitable et citoyen.

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Produits à la Une

Economisez 12%
Gourde
Pousse Pousse Gourde Isotherme en Inox
Prix réduit€15 Prix normal€17
Bougie parfumee naturelle Bonne MereEmballage bougie naturelle parfumee Bonne Mere
Lou Candeloun Bougie parfumée Bonne Mère
Prix réduitA partir de €35